Rechercher
  • Claire Cely

La conscience du renoncement


La conscience du renoncement | Pour démarrer cette nouvelle ère professionnelle qui s'ouvre à nous je vous emmène, pour mon premier article, à réfléchir sur les renoncements conscients et inconscients de nos choix professionnels et personnels.


Toutes les femmes et certains hommes, un jour ou l'autre, décident soit de ne pas accéder au niveau de carrière qu’elles ou qu'ils souhaitent pour fonder une famille, soit de retarder le fait d’avoir un enfant pour se consacrer à leur carrière. Dans l’un des cas, nous parlons de renoncement sociétal et plus souvent inconscient. Dans l’autre cas, nous parlons d'un renoncement familial et conscient.


Dans la majorité des cas, la femme privilégie inconsciemment de fonder une famille. Construire sa carrière basée sur ses envies personnelles et réfléchies se place au second plan. Elle fait le choix d'un poste où l'équilibre de vie est présent avec épanouissement professionnelle moindre. Ses compétences ne sont donc pas déployées au sein de la Société et ce scénario conforte un stéréotype de vie où la femme, pour être "une bonne mère", étouffe son envie professionnelle. Lorsqu'un homme souhaite avoir une participation active au sein de la famille, il fait le choix conscient d'avoir un poste qui lui permet d'équilibrer sa vie professionnelle et personnelle. Mais ses compétences sont-ils mis en valeur dans ce poste? Comme pour la femme, je ne pense pas.

Dans le cas de la femme ayant eu la carrière souhaitée, elle a le plus souvent retardé le fait d'avoir son premier enfant. Malheureusement, la biologie féminine et la gestion de carrière actuelle coïncident très peu. Les difficultés rencontrées pour tomber enceinte deviennent réelles. Son épanouissement professionnelle ne suffit plus à combler cette envie de fonder une famille et elle remet en question son travail pour se donner une chance d'avoir un enfant. Inconsciemment, elle ralentit sa carrière aussi. Pour l' homme, sa biologie est plus favorable pour sa carrière...


Dans les deux cas, le renoncement des envies profondes professionnelles et le renoncement des compétences individuelles sont les conséquences principales dans notre archétype sociétal et familial commun. Je suis persuadée qu'en travaillant psychologiquement sur les stéréotypes de la parentalité au sein de la carrière professionnelle, nous changerons les mentalités et nous atteindrons plus rapidement une égalité et une équité professionnelle hommes-femmes.

Mon histoire

" Grâce à un travail sur moi-même, j'ai pris conscience que, depuis mon enfance, je souhaitais créer une famille avant mon envie professionnelle. A l'inverse de mon éducation maternelle, je le précise. La première conséquence de ce choix est que mes deux maternités m'ont réellement comblées, changées psychologiquement et m'ont rendu plus responsable. La seconde conséquence de ce choix est que mon poste, que j'avais choisi inconsciemment pour créer une famille, ne me convenait plus et l'ennui était oppressant. J'ai donc créé Les Jolis Mois dans l'intention profonde de mettre en valeur la maternité et la paternité au sein de chaque vie professionnelle et mettre en avant les compétences de chaque personne dans leur travail."


N'hésitez à me laisser vos messages, je serais ravie d'échanger avec vous • Jolie journée • Claire



 © Copyright 2020 Les Jolis Mois. All Rights Reserved

  • Grey Instagram Icon
  • Gris LinkedIn Icône